L’abeille mellifère, un véritable multi-talent

//L’abeille mellifère, un véritable multi-talent

L’abeille mellifère, un véritable multi-talent

Liquide ou solide, clair ou foncé, doux ou teinté d’amertume, mais toujours collant : nous connaissons tous le miel, bien sûr, et nous l’aimons ! Mais qu’en est-il des autres produits de la ruche ? Les humains connaissent depuis longtemps leurs bienfaits, et en découvrent régulièrement de nouveaux. L’apiculture a une longue tradition. Pour beaucoup d’apiculteurs, elle n’est pas seulement un métier, mais une passion !

L’histoire de l’apiculture

Les abeilles sont apparues sur Terre il y a des millions d’années. L’Homme utilise leurs produits depuis des milliers d’années : les peintures rupestres du néolithique prouvent que le miel était déjà récolté et utilisé à cette époque.

Pour les Égyptiens, les Grecs, les Romains, les Germains ou les Mayas, le miel était un produit de grande valeur. L’or liquide n’avait pas seulement des vertus médicinales ou énergétiques, il était aussi considéré comme un don des dieux.

L’élevage systématique des abeilles pour la production de miel et d’autres produits de la ruche a débuté vers 7000 av. J.-C. dans l’actuelle Anatolie. Depuis, l’apiculture n’a cessé de se développer, et les abeilles domestiques continuent de nous rendre de loyaux services.

Bienenstock_Imker.jpg

Un apiculteur s’occupant de ses ruches.

L’abeille domestique, un insecte aux multiples talents

Aujourd’hui encore, les abeilles domestiques sont considérées à juste titre comme de précieuses alliées de l’Homme. Parallèlement à leur rôle de pollinisateurs, elles nous fournissent de nombreux produits utilisés dans de multiples domaines. Les sept produits de la ruche les plus courants sont les suivants :

Le miel

C’est probablement le plus connu des produits des abeilles et le plus apprécié. Fabriqué à partir de nectar de fleurs ou de miellat, le miel constitue la réserve alimentaire des abeilles et assure la survie de la colonie en hiver. Les abeilles ne commencent à stocker le miel que lorsque les besoins alimentaires de la colonie et du couvain sont couverts. On distingue en général deux grands types de miel : le miel de fleurs et le miel de forêt. Le miel de fleurs est produit à partir du nectar des plantes à fleurs. Le miel de forêt est quant à lui obtenu à partir du miellat, liquide épais et visqueux excrété par certains insectes tels que les pucerons, les cochenilles ou les psylles.

La propolis

La propolis est une substance résineuse utilisée par les abeilles pour protéger la ruche contre les bactéries, les virus et les spores fongiques. Elle est composée pour moitié de résine d’arbre, et contient de la cire d’abeille, des huiles essentielles, du pollen, des minéraux, des flavonoïdes, des oligo-éléments et des acides aminés. Les vertus thérapeutiques de la propolis ont été découvertes très tôt. Aujourd’hui encore, le produit est utilisé en naturopathie pour soigner les plaies.

La gelée royale

Comme son nom l’indique, la gelée royale est destinée à l’alimentation de la reine et lui est strictement réservée. C’est l’une des substances les plus riches que l’on puisse trouver dans la nature. Les nourrices, de jeunes abeilles âgées de cinq à quinze jours, sécrètent ce « lait magique » provenant de glandes spéciales situées dans leurs mandibules et à l’arrière de leur tête. La gelée royale se compose aux deux tiers d’eau et contient des glucides, des protéines, des graisses, des vitamines et des minéraux. Des études ont montré qu’elle pouvait également avoir un effet positif sur l’organisme humain.

Le pollen

Le pollen est composé de grains microscopiques libérés par les plantes à fleurs. Les grains de pollen viennent des organes mâles de la fleur. Les abeilles récoltent le pollen lorsqu’elles butinent à la recherche de nourriture et le transportent sur l’appareil femelle des plantes, contribuant ainsi à leur fécondation.

L’abeille ramène le pollen à la ruche sous la forme de pelotes agglomérées sur ses pattes postérieures. Les ouvrières traitent ensuite le pollen pour fabriquer le pain d’abeille. Celui-ci est issu d’un processus de fermentation lactique qui permet d’améliorer la conservation du pollen dans la ruche. Les abeilles se nourrissent et élèvent les larves avec le pain d’abeille. Les humains ont découvert depuis longtemps les bienfaits de ce produit aux multiples vertus. L’extraction du pain d’abeille est toutefois délicate et nécessite un matériel spécialisé.

Honigbiene Höschen.jpg

L’abeille domestique agglomère les grains de pollen sur ses pattes postérieures sous forme de pelotes.

La cire d’abeille

La cire d’abeille est la matière odorante utilisée par les abeilles pour construire les rayons, qui abritent le couvain et les réserves de nourriture de la ruche. Les ouvrières fabriquent la cire grâce à des glandes spéciales appelées glandes cirières. Cette production nécessite une énergie considérable : il faut 10 kilogrammes de miel pour produire un seul kilogramme de cire ! Les humains ont très vite reconnu les nombreuses vertus de la cire d’abeille. Parallèlement à la production de bougies, la cire était déjà utilisée dans l’Égypte ancienne pour l’embaumement des momies, la construction des bateaux et comme agent liant pour la fabrication de papyrus.

Le venin d’abeille

Le poison injecté par l’aiguillon de l’abeille, l’apitoxine, provoque des piqûres douloureuses. Le dard de l’abeille est dentelé : elle ne peut pas le retirer et meurt après la piqûre. Le venin d’abeille est aujourd’hui récolté à des fins médicales et cosmétiques. Il est utilisé pour la désensibilisation des personnes allergiques aux piqûres d’insectes, ainsi que pour le traitement des maladies articulaires inflammatoires. Il est également utilisé comme alternative au Botox dans les traitements anti-âge.

L’hydromel

Les abeilles ne produisent bien entendu pas elles-mêmes l’hydromel, qui a été inventé par l’homme et qui est considéré comme la plus ancienne boisson alcoolisée du monde. Les premières traces de production d’hydromel remontent à plusieurs milliers d’années. Comme c’est bien souvent le cas, il a été découvert par hasard : du miel stocké pendant un certain temps dans un lieu humide commence tôt ou tard à fermenter sous l’action de levures. L’hydromel a une teneur en alcool comprise entre 11° et 20°. La boisson était particulièrement populaire dans les pays nordiques. Des appellations telles que « sang de viking » ou « sang de dragon » sont encore utilisées aujourd’hui.

Pour une apiculture biologique

Bien que l’apiculture ait une longue tradition et que les humains aient commencé très tôt à élever les abeilles pour tirer parti de leurs produits, nous ne devons pas oublier qu’elles n’ont jamais été à proprement parler domestiquées : elles n’ont pas besoin des soins de l’homme pour survivre.

Malgré tout, les abeilles doivent être protégées et soignées, de préférence dans le respect du cahier des charges de l’apiculture biologique, qui privilégie un mode d’élevage respectueux des abeilles. Il est ainsi essentiel d’intervenir le moins possible dans la vie des abeilles, de choisir soigneusement les emplacements où sont disposées les ruches, de laisser suffisamment de miel aux abeilles pour l’hiver et de ne pas utiliser de produits chimiques ni de plastique.

Ne l’oublions pas : les abeilles sont la sentinelle de notre santé et de notre environnement. Quand elles vont bien, nous allons bien, nous aussi !

Bienenstock.jpg

Des ruches dans une prairie en fleurs

By |2019-02-06T16:25:11+01:00février 6th, 2019|Projet|0 Comments

About the Author:

Arite
Arite ist Forstwissenschaftlerin und begeisterte Tierschützerin. Sie ist regelmäßig zu Gast in den Alpen und ein großer Hummel-Fan.

Leave A Comment

Die CIPRA setzt BeeAware! in Kooperation mit dem Gemeindenetzwerk «Allianz in den Alpen» und dem Verein «Alpenstadt des Jahres» um. Das Projekt wird von dem Deutschen Bundesministerium für Umwelt, Naturschutz und Nuklearer Sicherheit (BMU) und aus Drittmitteln finanziert.