Les Dames Noires de Savoie

//Les Dames Noires de Savoie

Les Dames Noires de Savoie

Klebert Silvestre, expert apicole, explique pourquoi l’abeille noire de sa vallée natale est menacée et comment la commune Les Belleville en Savoie soutient les pollinisateurs.

« C’est l’abeille de ma vallée que mes grands-parents utilisaient. Aujourd’hui, elle est menacée à cause de l’hybridation, explique Klebert Silvestre, vice-président de l’association FEdCAN (Fédération européenne des Conservatoires de l’Abeille Noire), c’est pourquoi l’abeille noire est si importante pour lui. La petite cousine de notre abeille mellifère conventionnelle se caractérise par son tomentum noir et très étroit , son abdomen velu et rond.

La commune des Belleville en Savoie est partenaire du projet BeeAware! et soutient les abeilles noires en organisant des formations à l’apiculture durable dans le conservatoire des Encombres et fournit des reines noires aux apiculteurs locaux. De plus, la commune achète du matériel pour l’élevage des abeilles noires et effectue des tests génétiques pour mesurer les degrés d’hybridation des abeilles.

 

Hybridation des abeilles 

« Les analyses génétiques montrent que 40% des 350 ruches de la vallée des Belleville sont hybridées (mélangées à d’autres espèces d’abeilles) « , explique Klebert Silvestre. Ceci s’explique du fait que des apiculteurs déplacent leurs ruches du haut vers le bas pour l’hivernage, là où d’autres espèces, y compris les abeilles italiennes, peuvent être trouvées.

« Historiquement, après la Seconde Guerre mondiale, lorsque les Italiens offraient des dames aux apiculteurs français, il y a eu de fortes vagues d’hybridation « , explique l’apiculteur, mélangeant les abeilles noires avec d’autres abeilles. « Les abeilles redeviennent progressivement noires, mais génétiquement elles sont encore très hybridées, ce qui les affaiblit. Comme les abeilles noires locales sont beaucoup mieux adaptées, elles demandent moins de travail à l’apiculteur et sont plus résistantes, décrit l’expert. « Certains apiculteurs des plaines ont perdu plus de 50 pour cent de leurs abeilles cet hiver, alors qu’en montagne  j’en ai perdu 15 pour cent , aussi on a la chance d’avoir un milieu préservé des insecticides et pesticides », explique Klébert.

Soutien aux abeilles noires

« La mission de notre association est de soutenir l’abeille noire locale, de promouvoir sa distribution et d’organiser des cours d’élevage pour les apiculteurs locaux. Grâce aux contributions de nos 70 membres ,de Pollinis et du parc de la Vanoise, nous avons pu former une cinquintaines d’apiculteurs cette année « , décrit Klébert en décrivant les objectifs de l’association Fedcan.

La commune française des Belleville est partenaire de BeeAware ! Projet. Avec Fedcan (Fédération Européenne des Conservatoires de l’Abeille Noire), elle soutient l’abeille noire locale.

Les extraits d’interview sont initialement paru sur le site Internet de Pollinis. L’association nous a donné son aimable autorisation pour l’utiliser ici.

 

Plus d’informations :

www.fedcan.org/,

www.pollinis.org/actus/rencontre-avec-klebert-silvestre-le-berger-des-abeilles-de-savoie/,

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/savoie/belleville-savoie-refuge-abeille-noire-menacee-1328577.html

 

By |2019-07-09T10:19:46+01:00juin 26th, 2019|Projet|0 Comments

About the Author:

Avatar

Leave A Comment

Die CIPRA setzt BeeAware! in Kooperation mit dem Gemeindenetzwerk «Allianz in den Alpen» und dem Verein «Alpenstadt des Jahres» um. Das Projekt wird von dem Deutschen Bundesministerium für Umwelt, Naturschutz und Nuklearer Sicherheit (BMU) und aus Drittmitteln finanziert.