Capizzone et la maison des abeilles : apprendre à regarder les abeilles avec d’autres yeux.

//Capizzone et la maison des abeilles : apprendre à regarder les abeilles avec d’autres yeux.

Capizzone et la maison des abeilles : apprendre à regarder les abeilles avec d’autres yeux.

Capizzone, commune pilote du projet BeeAaware!, a lancé une série d’initiatives pour protéger et soutenir les abeilles dites « solitaires ». Ces insectes butineurs effectuent en effet une grande partie de l’activité de pollinisation et sont souvent plus efficaces que les abeilles domestiques (Apis mellifera).

Ape su fiore di borragine Allais.JPG

Pour soutenir les abeilles, la commune prévoit en particulier de construire des abris adaptés à la nidification de ces précieux insectes. Ces sites sont de plus en plus rares, en particulier dans les zones urbaines.

Pour réaliser son projet, la commune s’est adressée à l’Association apicole de la Province de Bergame. L’objectif de cette association fondée en 1983 est d’aider les apiculteurs à faire face aux innombrables problèmes auxquels l’apiculture est confrontée, qui tendent à augmenter au fil des ans. Chaque année, l’association organise de nombreux cours sur les techniques apicoles (lutte contre le varroa, contrôle de l’essaimage, etc…) et les réglementations sanitaires actuelles (registre apicole, étiquetage et normes relatives à la sécurité alimentaire). En collaboration avec d’autres organisations (Jardin botanique de Bergame, Association des producteurs de châtaignes des Orobie), elle organise des événements de sensibilisation sur des thèmes d’actualité tels que la lutte contre les pesticides responsables de la mortalité des abeilles, la sauvegarde de la biodiversité, mais aussi la valorisation et la connaissance des produits apicoles, notamment du miel.

La collaboration entre la commune et l’Association apicole a abouti à la création d’un « hôtel à abeilles », une structure artificielle constituée exclusivement de matériaux naturels (principalement du bois), qui offre un abri et des lieux de nidification à ces précieux et infatigables pollinisateurs.

La commune a également installé à proximité de la structure des panneaux d’information destinés à informer la population locale et à la sensibiliser à la nécessité de protéger l’environnement et l’écosystème local. Ces panneaux insistent en particulier sur le rôle essentiel que jouent ces petits insectes, et donnent des conseils techniques sur les matériaux à utiliser pour construire soi-même un hôtel à abeilles dans son jardin et protéger ainsi les abeilles sauvages.

Parallèlement à la construction de l’hôtel à abeilles, Capizzone organisera une « Fête des abeilles » à la fin de l’été 2019 pour sensibiliser la population au rôle fondamental des abeilles en tant que pollinisatrices, mais aussi en tant que bio-indicateurs de l’état de la nature dans laquelle elles vivent.

Ape su fiore Rapis 2.jpg

By |2019-06-18T15:32:56+01:00juin 18th, 2019|Projet|0 Comments

About the Author:

CIPRA
La Commission Internationale pour la Protection des Alpes, la CIPRA, est une organisation faîtière non gouvernementale avec des représentations nationales et une représentation régionale dans les sept pays alpins. Elle regroupe plus de cent associations et organisations. La CIPRA œuvre pour un développement durable dans les Alpes, comprenant la préservation du patrimoine culturel et naturel, de la diversité régionale, ainsi que la proposition de solutions transnationales répondant aux problèmes rencontrés dans l'espace alpin.

Leave A Comment

Die CIPRA setzt BeeAware! in Kooperation mit dem Gemeindenetzwerk «Allianz in den Alpen» und dem Verein «Alpenstadt des Jahres» um. Das Projekt wird von dem Deutschen Bundesministerium für Umwelt, Naturschutz und Nuklearer Sicherheit (BMU) und aus Drittmitteln finanziert.